Candlemaking in The Bourg

Publié le par Luciole

Un premier post, c'est comme un premier chapitre de bouquin : il faut interpeller son lectorat.

 

Alors, en exclusivité, j'ai testé pour vous : faire ses propres bougies. C'est ma mère qui serait contente ! Elle qui me tance régulièrement parce que je ne sais pas (au choix) faire les confitures/allumer un feu avec un silex/éviter de me perdre partout... Il faut dire qu'elle pense qu'il va y avoir la fin du monde (mais quand ?) et qu'après il nous faudra survivre comme aux temps des cavernes. Et comment vais-je faire pour me faire épouser du chef de la tribu si je ne sais pas faire les confitures, hein ? Oui, ma mère a beaucoup d'ambition pour moi. Mais je m'égare...

 

Revenons donc à nos moutons, ou plutôt à nos bougies. J'avais choisi l'option "cire à modeler", qui me semblait moins périlleuse, vu que je devais accomplir cet exploit avec des enfants. Non, non, pas les miens. Ceux qu'on me prête 6 heures par jour. Un bon point à ceux qui auront deviné le boulot de Lucy la Luciole !

 

Bref, donc, de la cire à modeler. Sur le mode d'emploi, ils disent qu'on peut la modeler directement ou éventuellement la faire un peu ramollir dans de l'eau tiède. Personnellement, je vous conseille vivement l'eau tiède, voire tiède supérieure. Oui, ils risquent de couiner : "C'est brûlaaaaant comme dans un four !" Mais comme vous avez testé la température avant, vous savez qu'ils mentent. Pas d'inquiétude. La preuve : lorsque prise de pitié, vous ferez moins chauffer l'eau pour le second récipient à ramollissage (tm) ils se battront pour utiliser le premier "parce que l'autre il est moins chaud !" Et en plus, vous avez testé sans et vous avez cru que vous alliez perdre un doigt ou éventuellement un gamin (un tout rouge, au bord de l'apoplexie, et poussant des grognements de tenniswoman enragée...)

 

Donc, étape 1 : ramollir la cire. Ensuite, passer au modelage. Une fois encore, sur le mode d'emploi, il y a des poissons multicolores et des fleurs tellement belles qu'on en mangerait.

Ben moi, à part quelques exceptions notoires, j'ai surtout eu plein de petits pénis rose pâle. Heureusement, je suis une professionnelle, et je n'ai rien dit, à part : "Oh la la, que c'est beau !"

Enfin, au bout d'un moment, il y a eu pénurie de rose, donc ils se sont lancés dans le multicolore.

 

Etape 2 : une fois la bougie formée, la percer avec une grosse aiguille (un jour, je vous raconterai mon expédition chez Phildar "pour acheter une aiguille à tricoter, mais pas pour tricoter, pour faire un trou dans une bougie pour passer la mèche") et donc, y passer la mèche. Je vous conseille un endroit dégagé, spacieux et bien aéré, parce qu'en moins de 5 minutes vous aurez 10 gamins autour de vous en train d'essayer de passer en premier : "A moi, à moi !"

 

Etape 3 : admirez votre oeuvre. Oui, c'est aussi simple que cela !

 

Par contre, pensez à protéger vos surfaces, et éventuellement vos sols. Si vous avez déjà essayé de décoller de la cire d'une table, vous savez de quoi je parle (j'ai mal aux bras...) De même, si vous avez déjà vu un enfant en présence d'eau, vous savez pourquoi j'ai précisé "vos sols".

Commenter cet article

Ireland 17/12/2009 21:38


Bonjour,
Et savez vous qu'il y a beaucoup plus facile Lucy.... La bougie en cire de sable. L'intérêt du sable est de pouvoir créer des effets décoratifs recherchés, en alternant les strates de couleurs qui
apparaîtront en transparence dans des contenants en verre.