Huile d'olive et ???

Publié le par Luciole

Mais qu'est-ce qui fleure si bon l'huile d'olive, chère Lucy, me demanderez-vous sitôt la porte de mon humble demeure franchie ? Non, je ne me suis pas lancée dans une expérience culinaire d'envergure. Et oui, c'est bien de l'huile d'olive collée aux poils d'Hector, the incredible cat. Alors, en fait, ce qu'il faut savoir, c'est que ce matin la terreur des maternelles a frappé. Oui, j'ai nommé l'ignoble POU ! Je le mets au singulier, ça fait moins peur. Comme de bien entendu, aussitôt prévenue, j'ai ressenti les premières démangeaisons; la mort dans l'âme, je réfléchissais à la logistique de décontamination de l'appart et de ma tête lorsque l'idée m'a traversée l'esprit.

"Et si tu essayais d'abord le truc de l'huile d'olive ?" Me rappelant avec émotion de l'état de mon cuir chevelu après mon shampooing préventif d'il y a 6 semaines (première alerte aux poux... Fushia, mon cuir chevelu, il était devenu. Et douloureux, of course, et desquamé... On a l'épiderme délicat d'une princesse pur jus ou on ne l'a pas...) je sautais sur le net. Bon... Au pire, j'aurai un soin des cheveux gratuit, me dis-je.

 

Me voilà donc en train de me frictionner la tête à l'huile d'olive, sous le regard gourmand d'Hector, le chat de l'espace (C'est Unbelievable qui le dit. Elle croit qu'il a été envoyé en mission de reconnaissance par son peuple, et que son but secret est de se reproduire avec une Terrienne pour créer une nouvelle race mi-homme mi-chat de l'espace. Moi je veux bien, mais le 23 décembre, j'ai un RDV chez le véto qui devrait mettre un terme à tout plan de ce genre... En plus, bon, c'est un chaton. Même sur Meetic, je pense que ça doit être un frein.)

Donc, Hector me regarde, ses petits naseaux frémissants. A peine le temps de dire : "Gné ?" que le voilà en train de lécher la bouteille. Nullement décontenancée, je termine mon ointement (ointage ? Ointment ? Enfin, je m'oins, quoi !) dans la salle de bains.

Hop, une serviette et on attend deux heures. Hector sent bon l'huile d'olive (après la cerise bigarreau d'il y a quinze jours, quand il a dérapé et atterri dans mon bain... Il fleure bon, mon chat joli, non ?)

 

Peigne fin... Victoire ! Pas un seul pou. Bon, pour les lentes, à vue d'oeil non plus, mais parfois c'est fourbe. Il faudra revérifier dans quelques jours... Cela dit la dernière fois non plus je n'avais rien eu ! J'aurai au moins épargné mon cuir chevelu. Ah, et pour ce qui est du rinçage, ce n'est pas si compliqué, en fait. Bon, je laisse sécher naturellement. Peut-être que je vais suinter l'huile d'olive pendant une semaine. Je vous tiens au courant !

Commenter cet article