Lucy contre l'algorithme

Publié le par Luciole

Un algorithme ? Kesako encore ? Hé bien... Pour bien comprendre cette histoire, il faut remonter un peu dans le temps...


La première fois que j'ai entendu parler de l'algorithme, c'était il y a environ un an. J'étais noyée dans une foule de jeunes aspirants enseignants. A quelques semaines de la fin de nos épreuves (aussi appelées études), nous nous préparions à demander notre tout premier poste en tant que professeurs titulaires.Un monsieur en cravate avait été dépêché spécialement et tout et tout. Il venait pour nous expliquer comment ça allait se passer.


Le monsieur en cravate, sur l'estrade, nous a annoncé que tout était informatisé, de nos jours. Il nous a dit que ce n'était pas la peine de harceler la secrétaire au téléphone, elle ne savait rien. (J'avoue que l'idée de harceler cette pauvre dame ne m'avait pas effleurée.) En un mot comme en cent, désormais, c'est l'ordinateur qui décide. Nous attendions, suspendus à ses lèvres, qu'il nous donne des détails sur cette technologie moderne. Pour résumer, il y a des gens qui mettent les vœux de tous les autres gens dans l'ordinateur... et puis après, l'ordinateur décide.


Nous, on était jeunes et étudiants, tout ça tout ça, mais on n'était pas débiles non plus. On a demandé au monsieur en cravate : « Mais comment il fait l'ordinateur ? » Le monsieur a souri, très satisfait, et a répondu : « C'est grâce à l'algorithme. » Puis il s'est tu. Un futur prof des écoles, ça a plus souvent fait des études littéraires que des études de maths. Du coup, l'algorithme, on ne savait pas trop ce que c'était.

« C'est quoi, cet algorithme ? » on a demandé, la bouche en cœur, prêts à apprendre des trucs nouveaux.

Le sourire du monsieur a un peu vacillé. « C'est un algorithme très compliqué, mis au point par des mathématiciens. C'est l'ordinateur qui décide, grâce à l'algorithme. » (Il devait aimer dire ce mot, je crois. Il le disait presque à chaque phrase, comme une formule magique...)

« Oui, mais ça prend quoi en compte ? Quels sont les critères ? » on a dit, parce qu'on n'est pas matheux ni informaticiens, mais on a grandi avec l'ordinateur quand même. « Hé bien, c'est très compliqué, alors je ne sais pas exactement, mais c'est 100% fiable ! Ne vous inquiétez pas de ça. » a répondu le monsieur, visiblement un peu mécontent qu'on ne soit pas tous en train de dire : « Ooooooh... Un algorithme ! Que c'est ingénieux ! Nous voilà rassurés, et nous ne poserons plus aucune question. »


Du coup, on a continué : « Mais c'est fiable, votre truc ? Un programme informatique, c'est fait par un humain... C'est donc possible qu'il y ait des erreurs ! » Là, le monsieur en cravate s'est énervé. Il a dit qu'il fallait lui faire confiance, que le gouvernement savait ce qu'il faisait. Bon, sinon, vous avez bien fait vos vœux ? Oui, alors il y va, non mais oh.

Là, on a tous su que ça allait être rude... Heureusement pour nous, l'année dernière, quelqu'un en haut lieu a réalisé que ça allait être rude pour nous trouver des postes à tous, les T1 (terme barbare désignant les enseignants titulaires (T !) de première année (1 !)) Alors ils nous ont comptés, et ils ont mis de côté des postes. Juste pour nous. C'est comme ça qu'après avoir obtenu 0 poste grâce au fameux algorithme, j'ai eu un poste « réservé ». Dans une très bonne école, soit dit en passant.


Mais c'était « juste pour un an ». Maintenant, je dois céder la place. Du coup, cette année, j'ai rejoué aux chaises musicales. J'ai fait mes 30 vœux tout bien comme il faut. Cette année, pas de postes réservés pour les futurs T1... mais l'annonce officielle est quand même tombée : un seul mouvement, tout le monde aura un poste après. Grâce à l'algorithme ! Hé bien, vous ne devinerez jamais... Cette année encore, il y a eu un léger souci avec l'algorithme... Ce n'est pas encore tout à fait officiel (encore quelques jours de suspense, ta ga da tsouin tsouin !) mais a priori... Je n'ai pas de poste. Que va-t-il se passer ? Je l'ignore. Ce cas de figure n'a point été prévu... Par contre, d'après mes agents infiltrés, peu d'enseignants débutants ont eu un poste. Je suppose donc qu'il va y avoir un second mouvement... mené tambour battant par l'algorithme ? Affaire à suivre...

Commenter cet article

Rustre_de_l'ovalie 26/07/2010 03:23


C'est quoi un mouvement???

Tu devrais regarder "Numb3rs", il en parle tout le temps d'algorithme.

Ah oui au fait (un sourire victorieux et sadique se dessine sur son visage rustre) : Faute à la 4ème lignes 9ème paragraphes "Alors ils ont nous ont...". Tu te relis pas avant de poster??? SHAME ON
YOU!!!!!


Luciole 02/08/2010 16:37



Tu as entièrement raison : je vais corriger ça. Par contre on écrit "une ligne" et "un paragraphe" au singulier. Gnark gnark gnark !