Luxe, calme et volupté...

Publié le par Luciole

 

Je sais bien que la question vous taraude. Mais que fait donc une maîtresse pendant les vacances ? Ha ha ha !



Alors, déjà, le premier jour... Grasse matinée ! Mmmh... Ce matin, j'ouvre un oeil parce qu'un chat indélicat a sauté sur mon lit et sa tête est à approximativement 1 cm de mes yeux. Plaît-il ? Ah oui, 8h14 quand même ! Tu sais qu'on est samedi, et en plus samedi de vacances ? Bon... Bon, bon, bon... Ah oui, ta gamelle est vide. Tu manges beaucoup, toi, non, en ce moment ? Ca y est ! Le petit déjeuner de monsieur est servi. Comme il est poli, il me remercie bien vite en remplissant sa litière, comme chaque matin. Mon chat, c'est un peu le Sheldon des chats, sur ce coup-là... Soupir.



Enfin, pas que sur ce coup-là. Parce qu'une fois le petit déjeuner servi, l'eau bue à même le robinet de la salle de bains (c'est important) et les boyaux vidés... Il est temps d'ouvrir les stores ! S'il pouvait parler, ça donnerait : "Le soleil vient de se lever ! Encore une belle journée ! Il va bientôt arriver ! L'ami Ricoréééé !" (oui, la version 1982, si je veux, d'abord). J'ai un Sheldon-cat, super.

Et là... Oooooh ! Tout est blanc ! Non, pas la neige, mais le givre. Partout. Hector dérape sur une plaque de verglas du balcon. Il n'aime pas. C'est froid et ça glisse. Il est vexé. Il rentre.



Enfin, je peux me sustenter. Pas trop tôt ! C'est l'armée, dans cette baraque ou quoi ?! Je décide de vérifier mon relevé bancaire, tiens. Oh la la... Y'a plus beaucoup de sous... Mais pourquoi donc ? Mmmmh, oui, ça d'accord. Oui, ça aussi. Ouais... Ouais... Heu... Je rêve où bien l'EDF m'a prélevée 2 fois ? Je vais chercher mes dernières factures. Oui, d'accord, ça c'est ma facture. Mais ces 55,55 €, prélevés le 29/11 ? Qu'est-ce ? Non, ce n'est pas le mois dernier... J'ai bien résilié mon autre appartement, j'ai même la lettre qui le prouve... Bon. Je téléphonerai tout à l'heure. En attendant... C'est l'heure du baiiiin ! Car oui. Mon tuyau de douche (le flexible, si vous voyez ?) est agonisant. Donc, si je veux me laver les cheveux convenablement et profiter de la vie, il faut que je prenne un bain. Ca tombe bien, une maman d'élève m'a offert des sels de bains ! J'aime les mamans d'élèves. Donc, hop... Méga baiiiin ! (La planète ? On s'en fout de la planète ! Je veux mon baiiiiin !)

Un bain rose, ça vous met d'humeur de fille, moi je vous le dis. Crème pour le corps au chocolat, hi hi hi... Tiens, malgré le froid, je vais mettre une robe ! Oui, j'ai des idées folles, parfois. Une robe ! Ca ira à ravir avec mes après-skis fourrés, brodés de rose. Double hi hi hi. (Rappelez-vous, mon cerveau est mort hier.)

Bref.



Je m'habille, je me maquille (volupté ! Je n'ai presque jamais le temps de me maquiller. Je prefère dormir, bizarrement...) Même du crayon sur les yeux, dites donc (quelques heures plus tard, mal habituée, je me frotterai l'oeil. Désastre. Bon, en même temps, ça fait un petit côté smoky eyes... Je vais frotter l'autre pour égaliser ! Je suis la McGyver du maquillage, moi !)

Bref, je suis "la la la" lorsque j'appelle l'EDF. Même pas 3 minutes d'attente, dis donc ! La gentille dame me dit que oui, oui, en effet, mon autre appartement est bien résilié, qu'elle voit bien mes factures et mes prélèvements, oui. Mais par contre, non, le 29/11 elle ne voit rien. Il n'y a aucune trace de ces 55,55 euros, désolée. Bon, ben je vais appeler ma banque, alors ! C'est bizarre, quand même.

J'appelle ma banque, et là pareil. Presque pas d'attente. Par contre, la dame elle est moins joyeuse de la vie que ma conseillère EDF. Oh la la. Limite, elle est vexée. Parce que bon, s'ils ont autorisé le prélèvement, c'est que c'est EDF qui l'a bien demandé ! Ils ne font pas n'importe quoi non plus, au Crédit Agricole (oui, je balance tous les noms, je suis comme ça, moi.) Bon. Je fais quoi, alors ? Je rappelle EDF pour voir la procédure à suivre ? "Envoyez-leur votre relevé ! Qu'ils voient que c'est eux ! Non mais quand même ! Ils ont encore dû vous prélever par erreur la facture d'une autre personne ! C'est déjà arrivé à un des mes clients ! Enfin, pas avec EDF, avec une compagnie de téléphone, mais quand même !" Hou la la, elle est remontée, la dame. Bon, hé bien merci à vous et bon week-end ! Allô, l'EDF ? C'est encore moiiii ! Oui, je vous redonne toutes les informations. Oui, je vous re-explique tout. Oui. Je fais quoi, alors, pour réclamer ?

Ah ben... J'envoie mon relevé de banque ainsi qu'un petit mot explicatif, par fax, à ce numéro. D'accord. Ce sera traité dès lundi. Hé bien merci. Bon week-end à vous ! Joyeuses fêtes !



Sauf que moi, je n'ai pas de fax. Mais je suis futée (comme un bison ! Oui, je suis vieille, et alors ?)

J'appelle donc chez PapaLuciole et MamanLuciole (également home sweet home de Petit Ecureuil Joyeux, jeune soeur de Lucy la Luciole. Un jour, je vous parlerai de Petit Ecureuil Joyeux...) MamanLuciole panique un peu. Oui, mais le fax, c'est à dire. Bon, je peux lui dire exactement quoi faire, minute par minute ? Oui. Alors, va dans ma banque en ligne. Tu tapes ça. Tu ne trouves pas ? Bon. Tu vois la carte de France ? Non ? Et le gros truc écrit en orange ? Oui ? Bien. Bon, déplace tes yeux un peu vers la droite. Voilà ! Tu vois la carte de France ? Non, ne clique pas dessus. Déplace encore tes yeux vers la droite. Tu vois l'AUTRE gros truc écrit en orange ? Oui, ben c'est là. Oui, j'avais dit en haut à droite. Non, je n'avais pas dit à gauche. Oui, je comprends, c'est deux trucs oranges, c'est traître. (Je vous épargne la suite, mais ça a mis un moment).

 

Viens ensuite la dictée du mot à ajouter. Tout va à peu près bien, sauf pour la fin.

  MamanLuciole est en colère. Contre l'EDF, qui m'a volé mon argent, que déjà, elle voit bien sur mon compte que j'en ai plus beaucoup ! Que j'ai acheté ça, puis ça, puis ça, puis... Maman ! Arrête de lire mon relevé de banque ! Oui, oui, bientôt je vais être payée. Puis l'EDF me doit encore 200 euros, tu sais, pour mon ancien appart ? Je devrais les avoir dans 3 semaines, j'ai demandé la première fois que je les ai appelés. Non, ça, c'est mon salaire, maman. C'est pas la même ligne que ce que l'EDF m'a déjà remboursé le mois dernier (ils m'avaient prélevé deux fois. Je veux pas balancer, mais...) Oui, alors, je ne t'avais pas raconté, non. Bon. On la finit cette lettre ? Donc... Voilà. Et tu termines par "Joyeux Noël !" Non, je ne plaisante pas. C'est de saison, c'est festif, c'est sympa. Le gars/la fille qui va recevoir le mot, en plus, c'est pas sa faute. Et puis il doit pas y avoir grand-monde pour finir sa lettre par "Joyeux Noël !", hein ? Non, du coup, ça va remplacer "Sincères salutations". Voilà. C'est un fax, maman, pas une vraie lettre. Je suis jeune, j'assume. Voilà. Arrête de rire. Oui, les gens de l'EDF se moqueront de moi, si tu veux. Tant que j'ai mon argent, je m'en fous. Merci.

Alors, maintenant, tu faxes. Non, je ne sais pas dans quel sens on met le papier. J'ai pas de fax. Ben... T'as qu'à faxer deux fois ! Une fois de chaque côté ! Comme ça, t'es sûre que ça va passer ! Pourquoi tu ris ? C'est pas une bonne idée ? Bon... Non, pas la peine d'attendre PapaLuciole pour un fax ! Il sait à peine utiliser l'ordinateur, qu'est-ce que tu veux qu'il sache pour le fax ! Ah bon, il a trafiqué le téléphone l'autre jour ? Mauvais signe, certes. Bon, tu l'envoies, puis tu me dis si ça a marché, s'il te plaît ? Merci.

 

 

Du coup, je vous tiens au courant, hein ? Je sais que ça vous passionne. Et cet après-midi, c'est pas fini les z'amis ! J'en parlerai dans mon prochain post.

Commenter cet article