Rhââââ, lovely...

Publié le par Luciole

Luxe, calme et volupté... Mmmmh... A la lueur d'une bougie, confortablement installée sur mon canapé, mon nouveau blog préféré à portée d'yeux... L'estomac plein... La douche prise... Non parce qu'il faut dire que je viens de me prendre une journée quelque peu fatigante dans la tête. Ou plutôt dans les jambes... (Merci, gel revigorant à l'Eucalyptus !) Et même si j'ai passé le plus clair de la journée en mode « Princesse Disney » ou « Pollyanna » (au choix), c'était fatigant.

 

Déjà, ce matin, j'ai fait un magnifique aller-retour de 50 minutes (montre en main) pour aller faire l'état des lieux de mon nouvel appartement et prendre les clés. Alors oui, mon nouvel appart il est beau, il est blanc, il est lumineux ! Mais il est surtout à 25 minutes à pied de l'ancien. Et je vous ai dit qu'il était juché sur une colline ? Non ? J'ai dû omettre. Mais le mieux du mieux, ce sont les dernières minutes. Dans les caillasses. Oui, parce que bon, terminer le trottoir n'est visiblement pas à l'ordre du jour pour la mairie de Paisible Bourgade™. Donc, je fais l'état des lieux. Je prends les clés. Je rencontre ma nouvelle voisine. Appelons-la Mme J. pour l'instant. La cinquantaine, élancée et souriante, elle approuve visiblement mon emménagement (c'est déjà ça ! ^^) « Une charmante jeune femme, qui dit bonjour ! C'est pas donné à tout le monde ! » s'extasie-t-elle. Mmmh... Indice numéro 1.

 

Bon, c'est pas tout ça, mais je dois repartir dare dare à mon autre appart pour avoir le temps de manger et de pousser les quelques cartons et sacs près de la porte. Unbelievable passe avec la voiture de son Father (plus spacieuse) pour m'aider à transporter quelques affaires, ce sera déjà ça de pris avant le véritable déménagement (la semaine prochaine. Ouiiiiiiiii ! Youpi tralalaaaaaaa ! Non mais sérieux, sans vouloir dénoncer, si vous viviez dans mon appartement actuel, vous feriez des bonds de 18 mètres, vous aussi, à l'idée d'emménager dans un lieu qui possède PLUSIEURS FENÊTRES QUI FERMENT ! Et en double vitraaaaaage ! Et même une terrasse de 8m² ! Et puis une salle de baiiiiins ! Oui, une vraie salle de bains, pas un recoin moquetté (pourquoi moquetté, pourquoi ?!) sans lumière naturelle ni aération, avec une vieille douche moche qui a un potentiel d'écoulement de 1ml la minute. (Oui, c'est problématique, mais enfin, ça peut à la limite faire bain de pieds...) Donc youpi tralala et la la lère.

 

Faisons « avance rapide » jusqu'au moment où le préposé de l'EDF m'appelle. Il sera là dans 5 minutes. Cool ! Je descends l'accueillir comme il se doit. « Bonjour ! Chouette, l'électricité ! » lui dis-je d'un air primesautier. A mon avis, il n'est pas habitué à un tel accueil, ce brave homme. « Heu oui, voilà, c'est ça. » répond-il d'un ton prudent. Il me suit jusqu'au couloir, ou je lui reprécise mon numéro d'appart. Je vais pour rentrer dans mon nouveau chez-moi (je vais pas l'espionner dans son travail, quand même, certaines personnes n'aiment pas ça) et il me crie, immédiatement, l'air un peu paniqué : « Mlle Lucioooole ! J'ai pas pris les bons fusibles. Je vais les chercher, hein. » Bah oui. Allez-y donc. La la la. J'ai un nouvel appart. Je ne suis qu'amour de mon prochain. La la la... Enfin, quand même, c'est un peu beurk, ici. Bon, je commence par nettoyer la cuisine ! Comme ça après, je pourrai brancher le frigo. Je suis d'une logique imparable, je sais, je sais. Quand même, j'appellerais bien les petits animaux de la forêt pour qu'ils viennent taffer à ma place... En plus y'a plein d'arbres, pas loin, j'ai vu.

Bref, après moult bidouillages, j'ai enfin l'électricité chez moi. Je lui dis : « Merci beaucoup et bonne journée ! » Il repart, l'air toujours aussi éberlué. Mmmh, les bonnes manières se perdent, je vous le dis, moi. Il est temps de nettoyer le frigo ! La la la... Quoi ?! Mais c'est... Ah, c'est beuuuurk ! On dirait un poil pubien. Biiih... Bon. J'ai mes gants Mappa, je ne crains rien. Frotte, frotte, pschiiite pschiiite de l'Ajax... Rince-rince... Ah mais c'est quoi, ça ? Des traces de gras jaune ?! Mais c'est horrible ! Et encore un cheveu tout court qui ressemble à un poil. Pis un autre... Rhâ... C'étaient les 7 nains qui vivaient ici avant ou quoi ?! Ils ont récupéré leur caution, sérieux ?!

 

« Driiiiing ! » Ah ! Unbelievable et son Father ! Quelle bonne surprise ! Je fais visiter, puis vient le moment de monter le lit. Mmmh... Vu la crasse par terre, je passe le balai avec entrain, et Unbelievable manie la serpillère comme personne. Hop, quelques minutes et c'est sec. (Pas comme dans Ancien Appart, où il fallait des plombes, vu que jamais y'avait le soleil ou la chaleur de l'extérieur... Non mais je dis ça, je dis rien...) Du coup, hop, on démonte tout ça, on étudie le mode d'emploi... A ma grande surprise, le père d'Unbelievable, non seulement il reste, mais il veut monter le lit ! Oh la la ! Quelle émotion ! (et encore merci !) Nous y voilà, tous les 3 affairés à monter ce lit. L'affaire ne dure pas longtemps (donc... Ça veut dire que mon papa qui ne veut pas qu'on l'aide et qui met des heures et des heures, en fait... Il est pas doué ? Mmmh...)

Une fois le lit monté, et quelques minutes passées à pester contre le frigo (Maudit sois-tu, Kevin ! Car oui, je balance, là ! Kevin, qui a habité mon nouveau chez moi précédemment, c'était vraiment un gros dégoûtant ! Je vais te retrouver grâce à l'ADN de tes cheveux (pitié, que ce soient des cheveux...) que t'as laissé partout ! Et ma vengeance sera terrible ! Au moins !) nous revoilà entre femmes. Et hop que ça nettoie. Dans la mauvaise humeur et la malédiction Kevinesque.

 

Oh, mais qui voilà ? (L'inspecteur Gadget... Pardon...) La responsable des locations et réparations en tout genre ! « Je viens faire les joints ! » Ah oui. Bon, on rince un peu la cuisine... Joints de la salle de bains : impeccables. Joints de la cuisine : heu... Essaie encore. Sous l'œil effaré d'Unbelievable, les joints sont réalisés de manière peu orthodoxe. Les grossièretés fusent (la responsable), les questions aussi (moi. Faut dire que je veux refaire les joints de mon futur ancien appartement, et j'avais prévu d'apprendre en regardant. Ha ha, ste blague.) Heureusement, Unbelievable prend les choses en main. Il se trouve qu'elle sait faire des joints ! Elle m'étonnera toujours (voir l'histoire du tournevis, si si...) Mais bon. C'est trop tard, il y en a partout, du produit. Sur nos 6 mains. Sur l'évier. Sur les chiffons destinés à nettoyer les bavures... Bon. Bientôt, l'éponge donne des signes avancés d'agonie. Enfin, c'est terminé. La responsable (je sens qu'on va se revoir. Je vais la baptiser Miss Bennet, hi hi, private joke) me propose un grattoir vert  gratuit. Finalement, j'accepterai, parce que l'éponge décèdera. Après une cérémonie d'enterrement digne de ce nom dans la poubelle (Puisses-tu, Sponginette, trouver le repos éternel et la béatitude qui sied à l'ampleur de ton sacrifice...), j'attaque l'évier avec le grattoir vert et une vigueur renouvelée. Il se peut que j'aie dit : « Crève Kevin ! » Les témoignages diffèrent sur ce point...

Et là, c'est l'horreur. « Heu... Ça se peut se décaper un évier ? » Unbelievable me rit au nez. Elle attrape le grattoir, me gratifiant du regard qu'elle a pour la néophyte en Bree Van de Kempisme que je suis (par contre, elle, elle est sortie première de la promotion). Elle attrape le grattoir vert et lâche, ébahie : « Ah mais en fait oui. Mmmh... Arrêtons, hein. » Oui, arrêtons de frotter... Maudit sois-tu produit pour les joints ! Donc, voilà. « On passe un coup de balai, puis la toile, avant de partir ? » me demande mollement Unbelievable. Je suis déjà en train de fermer les volets, l'air de rien. « Non ! On s'enfuit. Loin. » C'est ce que nous fîmes. A votre avis, je vais m'en sortir pour refaire les joints, dans 2 ans ?

Commenter cet article

Unbelievable 05/09/2010 23:46


Bras de poulet déménage! Et bien sur comme son surnom l'indique, elle a besoin de quelqu'un pour l'aider à transporter ses cartons. Ca tombe bien, j'ai une voiture! (ouais faut pas déconner même si
je suis plus forte que toi, rien que ta trousse à beauté, il faut un palan pour la transporter :p)
Tu peux le dire, quelle après -midi intense en poil de Kevin (oui, oui, moi je pense que ce n'était pas des cheveux...:p) mais aussi de gros beurk de Kevin!
Kevin, qui a retourné l'étagère d'un placard afin de cacher les grosses tâches dégoutantes. On aurait pu reconstituer l'emplacement de ses boites de conserves...enfin, les boîtes de conserves sont
fermés, alors pourquoi autant de traces marronnasses sur cette étagère...mystère et boule de gomme! :p