Suite de la saga "Rendez-moi mes souuuuuus !"

Publié le par Luciole

Comme vous le savez, ô lecteurs assidus de mon blog, j'ai en ce moment quelques soucis avec l'EDF. A ces soucis-là il faut ajouter le fait que le délai des 3 mois pour le paiement de la caution de mon ancien appartement est désormais dépassé. D'une petite vingtaine de jours. J'ai donc attendu les vacances pour téléphoner, car je suis généreuse et pleine d'optimisme.

Là, une dame apparemment un peu affolée me dit que la personne en charge de mon dossier n'est pas là, alors elle va prendre un message, puis on me rappellera, hein ? Oui, oui. Je laisse un message, je donne toutes mes coordonnées. Puis, dans la foulée, j'appelle mon ex-propriétaire, qui me dit qu'il va leur téléphoner lui-même dans la journée pour faire bouger les choses parce que non, ce n'est pas normal du tout. Il me demande de le rappeler demain pour lui dire si la situation s'est débloquée ou pas. Ah, on a beau dire, mais les militaires ça rigole pas !

 

Bref. Donc, déjà qu'il me manque les sous de la caution, les 256 euros 30 centimes (environ) que me doit l'EDF seraient bienvenus, quoi ! Noël, tout ça...

J'ai donc rappelé chez EDF. Là, déjà, je tombe sur une méchante qui me prend de haut. Je déteste ça ! Je veux dire, tu fais peut-être un boulot pourri, et tu en as marre. Je conçois que peut-être tu as fait des études supérieures et que tu es dégoûtée. Certes. J'ai été toi, il fut un temps. Mais sois sympa, au moins ! Alors donc, cette jeune femme (j'imagine) pas très aimable qui commence à dire que mais non, c'est ma facture, là, en fait ! Elle la voit. Ha ha, que je suis cruche. Oui. Parce que 51, 07€ et 55,55€, prélevés à deux dates différentes, en fait, ça doit être la même chose prélevée qu'une fois. Et comme je suis pas futée, j'ai pas compris. Je sens que ça va être long, mais je garde mon calme. Je lui re-explique (ça doit bien faire la 5ème fois, là, maintenant !) que non, c'est pas ça. Que j'ai envoyé un fax, gna gna gna. Et qu'en fait, moi, j'appelle pas pour qu'elle me dise ce que c'est que ces 55,55 euros (et je lui dis que j'ai bien ma petite idée, que c'est une erreur de leur part, peut-être même la facture d'un autre client ? Mmmh ?) mais pour savoir si oui ou non mon fax a bien été reçu. Car sur mon fax (c'est celui de mes parents, mais je vais pas lui raconter ma vie non plus) ça ne précise pas si le fax a été reçu ou pas.

Elle (ton glacial) : "Je ne vois rien sur l'ordinateur !"

Moi : "Ca veut dire que le fax n'est pas passé ?"

Elle (ton docte) : "Des fois ça prend 72 heures. On les met en attente, parce qu'il y en a trop."

Moi : "Ah. Et donc, comment je sais s'il est passé, moi, le fax ?"

Elle (bo-red) : "Vous pouvez nous envoyer une lettre, sinon."

Moi : "J'ai choisi l'option fax parce que ça allait plus vite. Une conseillère m'a assurée que ce serait traité dès lundi. Nous sommes mardi. Et puis avec les 200 euros, là, ça commence à faire beaucoup d'argent !"

Elle : "Ah, mais les 200 euros, la procédure est lancée !"

Moi : "Oui, parce que j'ai téléphoné."

Elle (outrée) : "Mais pour les sommes de plus de 150 euros, c'est à vous de nous contacter ! C'est marqué dans les conditions de vente !"

Moi (je vais la tuer, je vais la tuer, je vais la tuer...) : "Vraiment ? C'est intéressant... Et sinon, je fais COMMENT pour savoir si mon fax a été reçu ou pas, alors ?" (Oui, j'insiste.)

Elle (mais tu vas te casser, oui ?!) : "Alors, dès que ça apparaît dans l'ordinateur, on vous appelle."

Moi : (qui sent bien que je vais la tuer si je reste en ligne) "Voilà, c'est ça. Merci. Bonne journée."

 

J'ai attendu un peu, puis j'ai rappelé parce que en fait, non ça ne m'allait pas du tout. Là, je suis tombée sur un jeune homme (j'imagine qu'il était jeune, en tout cas. Appelons-le Cyril, parce qu'il me rappelle quelqu'un que j'ai connu, il y a longtemps...)

Cyril (mou) : "Oui. Je vois... Bon, ben le souci c'est que tant que ça n'apparaît pas dans l'ordinateur, moi je ne peux rien faire."

Moi : "Certes. Je peux avoir un numéro où appeler les gens qui auront réceptionné le fax ?"

Lui (désolé) : "En fait non. Ils n'ont pas de téléphone. C'est un souci, parce qu'on ne peut pas les joindre."

Moi (oh my god, c'est pas vrai...) : "Et un e-mail ? Je pourrais avoir une adresse e-mail, alors ?"

Lui (défaitiste) : "Ah ben non plus. C'est vraiment un problème, ça ! On peut pas les contacter. Alors même quand on veut accélérer la procédure, hé bien... On peut pas."

Moi : "Mmmh..."

Lui : "Ah mais je vois que la procédure a été lancée pour les 200 euros, là !"

Moi : "Oui. Mais ça va prendre 3 semaines, m'a-t-on dit."

Lui : "Oui..."

Moi : "A ce propos, j'ai une question. Parce que j'ai eu une dame pas très aimable, ce matin. Et elle m'a dit que pour les sommes de plus de 150 euros, c'était à moi de vous contacter pour obtenir remboursement ?"

Lui : "Oui, c'est vrai. C'est à cause de notre nouveau système informatique. Il nous le dit pas, alors il faut nous appeler."

Moi : "Vous savez... J'ai déménagé en août, et déjà, le nouveau système informatique ne fonctionnait pas bien."

Lui (lou ravi) : "Je sais. Mais il faut bien enlever tous les bugs ! Ca ira mieux en janvier !"

Moi (pauvre et naïf enfant...) : "Ah c'est bien ça !" (Ne pas le décourager, surtout. L'espoir fait vivre et tout et tout...) Sinon, sans vouloir trop insister quand même, il me reste 15 euros sur mon compte en banque et l'EDF me doit 256 euros et 30 centimes, à peu près. Et j'ai pas encore été payée. Alors ça uuuuuuuuurge ! Vous voyez ?

Lui : "Vous pouvez rappeler demain... Non, jeudi, c'est mieux. Pour savoir si le fax a bien été reçu."

Moi : "Bon d'accord. Mais, à votre avis, à partir de quand je peux raisonnablement débarquer dans une agence EDF et me rouler par terre en criant : "Je veux mes souuuuuus !" ?

Lui (interloqué, sans nul doute) : ...

Moi : "Non, mais je suis sérieuse, en fait. J'en ai marre et je n'ai plus du tout confiance. Vous auriez une estimation ?

Lui : "Ben... Dans 2 semaines ?"

Moi (non mais ça va pas la tête ?!) : "2 semaines ?!"

Lui : "Non mais je compte large. Une semaine alors ?"

Moi : "Une semaine, alors. C'est noté, merci."

 

Allez, chiche. Et je fais le pari que personne chez EDF ne va m'écrire une gentille lettre (ou un gentil e-mail) pour me dire : "Tiens, voilà une réduction de 15 euros sur ta prochaine facture, chère cliente adorée ! Désolé, hein ? Bisous bisous et bonne année !"

 

 

 

Du coup, si quelqu'un qui me lit est avec une autre compagnie que l'EDF, merci de me dire comment ça se passe. Parce que je commence à me renseigner à droite à gauche...

Commenter cet article

Shikibu 05/01/2011 21:31


Je compatis grandement ... ça me rappelle une fois où il a fallu déposer un dossier aux greffes du tribunal pour que les services de l'agence immobilière réagissent et se rendent compte qu'ils nous
devaient des sous ... (800 euros quand même). Mais il ne fallait pas nous inquiéter et le prendre sur ce ton là .... ben voyons ...

Et pour une autre compagnie qu'EDF, vu que c'est toujours EDF qui leur fournit l'énergie, tu ne pense pas plutôt à brancher une dynamo sur une roue avec Hector dedans qui court ?