La minute philo de Tata Luciole (1)

Publié le par Luciole


Mise en garde, avant de commencer : Non, non, je ne dis pas que tous les Parisiens et tous les vieux sont comme ça ! Je note une tendance qui m'a surprise, c'est tout. Ne m'envoyez pas vos tomates ou vos oeufs pourris. D'ailleurs, je remercie la sympathique boulangère du côté de Montmartre qui nous a fait des sourires sincères pour accompagner nos chocolats chauds-croissants.

 

Récemment, j'ai passé quelques jours dans notre belle capitale. Bien que j'adore cette ville, Blog, (il y a des sushiiiiiiiiiiiiiis ! Pardon, mais dans ma paisible bourgade, il n'y en a pas, ou alors des surgelés de chez Picard, et ce n'est pas tout à fait pareil...) et que j'aime les métropoles en général, je dois dire que plusieurs choses m'ont frappée, là-bas.

A Paris, les gens ne sourient pas beaucoup... Si quelqu'un vous bouscule dans la rue, il ne dira pas « pardon », ne s'arrêtera pas. Au pire, il vous gratifiera d'un regard furieux.

Dans le métro, il n'est pas rare de devoir se frayer un passage pour pouvoir descendre du wagon (on dit un wagon ou un compartiment, pour le métro, tiens, au fait ?)

A la gare, au moment de prendre le TGV du retour, j'ai bien cru que j'allais assister à un remake de la scène du Roi Lion où Simba manque de se faire piétiner par les buffles.

Aux passages pour piétons, les vieilles personnes traversent au mépris de la signalisation, et s'attendent à ce que les véhicules freinent ou les évitent. Je me suis demandée pourquoi. Après tout, une personne âgée morte, c'est une retraite en moins, non ? Si les Parisiens s'en rendaient compte, je pense qu'il y aurait une véritable hécatombe... (Je plaisante ! Rhô... Enfin, quoique... Si une autre vieille me bouscule pour passer devant, je ne réponds plus de mes actes ! ^^)

 

Tout cela m'a fait réfléchir... Pourquoi ne nous entraidons-nous pas plus, nous les humains ? Il paraît que nous sommes des animaux sociaux et que nous avons besoin de contacts avec nos congénères. Bon, moi je veux bien, mais personne ne l'a dit aux Parisiens ! *évite une tomate de justesse*

 

Sans prêcher la philosophie « Vivons comme au pays des Bisounours, la la la ! » je me demande pourquoi la gentillesse, l'entraide et tout ce qui s'ensuit sont considérées comme l'apanage des faibles, de nos jours. C'est l'ère du chacun pour soi, on ne pense plus aux autres. Pourtant, les autres sont aussi des êtres humains, ils ont aussi des sentiments, des soucis, des idées, des désirs, des rêves, des désillusions...

Je ne dis pas que dans ma paisible bourgade c'est le Pays des Jouets (home sweet home of Oui-Oui, mais si, souvenez-vous !) Certes pas ! Ce serait plutôt le pays de Candy (« Il y a des méchants et des gentiiiiils » Oui, c'est la soirée nostalgie, c'est comme ça, Blog, c'est comme ça.)

 

Alors, qu'est-ce que vous en pensez, vous autres ? Vous êtes des gentils convaincus, des gentils honteux, ou des fatigués de la vie qui n'ont plus la force de sourire à leurs prochains ? Débattez, débattez !

 

Commenter cet article

Rustre_de_l'ovalie 26/07/2010 02:35


Mais non les parisiens sont des "gens" comme les autres mais à une plus grande échelle.

Ensuite on doit dire voiture ou rame pas wagon (qui ne transportent que du marchandise, ou a une époque des animaux, ou alors des personnes mais ça c'était dans les année 40 du siècle
précédent...).

Et puis quand on se moque des gens à la capillarité éparse voir absente, peut-on se demander pourquoi les gens ne sont pas gentils....


Luciole 02/08/2010 16:26



Bonjour à toi Rustre de l'Ovalie ! Si on m'avait dit !


 


Merci pour tes précisions techniques, je suis sûre que mes lecteurs apprécieront autant que moi. Je me moque des gens à la capillarité éparse voire absente, moi ? Où ça ?


 


 



uneinconnuequipasse 08/05/2010 00:05


Alors là, c'est Tata Luciole qui découvre la Capitale :p! Ben oui, les parisiens n'ont qu'un seul slogan: "Métro, boulot, Dodo".Aucun sourire, aucune âme, ils marchent comme des robots. Je vais te
révéler un secret, ce sont des zombis, tata Luciole! :p


Luciole 08/05/2010 11:07



Mmmh... Voilà qui est fâcheux. 50% de mon lectorat est parisien, et l'autre moitié est anti-parisien... Fight, fight, fight ! (Toute publicité est bonne à prendre, même la mauvaise...)